Réaction aux articles parus dans le Parisien du 21 et du 28 Octobre 2014

Le 21 octobre dernier le Parisien annonçait qu’un fonctionnaire de la Mairie (Directeur de la propreté) avait détourné sur onze années la somme 54 000 euros provenant de la vente de ferraille de déchets urbains et déposée sur un compte ouvert au nom du fonctionnaire.
La Mairie n’aurait pas démenti, ni Denis GAILLARD, Directeur de la propreté.
Deux choses sont assez choquantes dans cette triste histoire. D’abord que la Mairie ne se soit pas aperçue du détournement. En onze ans ! Il est dès lors légitime de se poser des questions sur un « aveuglement » qui a duré si longtemps…. D’abord sur la compétence des services, ensuite sur l’absence de contrôle, et in fine sur les raisons de cette absence de contrôle….
Deuxièmement la sanction choque et pose tout autant d’interrogations. Pourquoi un simple avertissement s’il s’agit d’un détournement ? C’est le contribuable qui est pénalisé. Un fonctionnaire ayant détourné des fonds devrait être ipso facto démis de ses fonctions. Il en va de la crédibilité de nos institutions. Il n’est pas étonnant que le Front National enregistre des hausses magistrales d’adhésion par rapport à l’UMP et au PS en chute libre. Les électeurs en ont assez des « malhonnêteté » et « détournements » en tout genre. Ils aspirent à un remplacement des politicards affairistes pour les remplacer par des personnes honnêtes, issus de la vie civile, que le Front national présente maintenant à chaque élection.

 

Béatrice ROULLAUD
Conseiller municipal à MEAUX