L’affaire Desport et les voitures incendiées

Nous avons tous au sein de la Fédération FN77 été profondément choqués de découvrir les faits, très graves, reprochés par la justice cette semaine à Adrien Desport et à quelques autres militants de notre mouvement.

Quand nous avons compris l’étendue des actes commis, nous avons immédiatement alerté le Siège du Front National qui en a informé la Police. L’enquête menée par elle avec une très grande efficacité a vite permis d’arrêter les suspects. Nous sommes tous soulagés.

Adrien Desport a évidemment été suspendu du Front National en attendant d’être traduit devant la Commission de discipline.

Lorsqu’il occupait encore une fonction fédérale celle-ci se résumait principalement à la communication. Il n’y a pas de véritable « numéro 2 » au FN77.
Depuis de nombreux mois, suite à un comportement jugé déloyal envers sa direction, M. Desport avait perdu toute fonction officielle au FN77.
Il n’avait pas non plus été investi par la Commission d’Investiture aux dernières élections municipales et départementales, à l’exception d’un simple rôle de suppléant.

La Direction départementale du Front National de Seine-et-Marne condamne avec la plus grande fermeté les actes relatés. Commis par quelques-uns de nos militants égarés nous tenons à faire savoir auprès des nombreuses victimes (parmi lesquelles figurent également plusieurs de nos propres militants) notre profond regret.

Ceux qui se comportent de la sorte déshonorent notre mouvement et ne sont pas dignes de nous représenter.

Renaud PERSSON

Secrétaire départemental de Seine-et-Marne