Fontainebleau: Tristesse et colère

Aymeric Durox image pro 1

Dimanche 10 janvier 2016, aux alentours de 7h du matin, l’Église Saint-Louis de Fontainebleau a été gravement endommagée par un incendie de nature criminelle selon les pompiers et le Préfet de Seine-et-Marne. Les dégâts sont terribles: la chapelle de Franchard et celle de Saint-Jospeh ont été entièrement calcinées. La statue de Notre-Dame de Franchard, l’une des plus belles vierges à l’enfant de Seine-et-Marne datant du XIVème siècle et classée monument historique a disparu, de même qu’un retable du XVe siècle et un autel du XVIe siècle. Des actes indignes de profanation ont également été commis : le ciboire contenant les hosties a été dérobé, ces dernières étant répandues sur le sol, et le tabernacle a été forcé. Au delà de la valeur patrimoniale inestimable de ces mobiliers, c’est au plus profond de leur cœur que les paroissiens ont été touchés, et plus largement tous les amoureux du patrimoine et de la culture française.

 IMG_1773 (6)

Ce même jour, l’Église Saint-Philippe-et-Saint-Jacques de Veneux-les-Sablons a été victime d’un très grave incendie qui a entièrement détruit sa toiture. Par ailleurs, la croix de Guise, située en forêt entre les deux Églises ravagées, a également été retrouvée sciée. Inaugurée en 1563, elle ne fut mise à terre que deux fois: en 1793, et ce dimanche. Ces divers événements survenus dans un temps et un espace proches en ce jour si particulier pour les croyants relèvent d’une coïncidence pour le moins troublante.
Troublant également le silence de nos hommes politiques, si prompts à s’indigner par ailleurs, et si dédaigneux lorsqu’il s’agit de la religion chrétienne, pourtant encore majoritaire dans un pays qui fut autrefois la fille aînée de l’Église. Toutes les profanations sont insupportables, et celles qui touchent les lieux de culte chrétiens ne le sont pas moins, n’en déplaise à certains. Rappelons à titre informatif que chaque jour, en France, près de deux atteintes profanatoires ont lieu contre des symboles chrétiens dans un silence de cathédrale, ce qui représente pourtant plus de 83% du total de ces actes criminels selon le ministère de l’Intérieur.
Ce lundi soir à 18h, face à l’indignation collective et s’étant certainement fait sonner les cloches, M. Cazeneuve s’est finalement résigné à venir constater les dégâts sur place, en tant que ministre des cultes, de tous les cultes. Nul doute qu’il sortira de sa bouche des mots sincères qui resteront gravés dans nos mémoires.

Le Front national de Seine-et-Marne, condamne fermement ces actes et suivra avec attention le déroulé de l’enquête. Il constate avec tristesse et amertume la prolifération des actes christianophobes dans l’indifférence quasi générale de la caste médiatico-politique et se retrouve encore une fois bien seul pour défendre les intérêts des Français.

N’oublions pas que chaque fois qu’une Église brûle, c’est une part de l’histoire de France qui s’en va en fumée.
Aymeric Durox, responsable FN des cantons de Fontainebleau et Nemours.