Communiqué de Paul Chassagne, responsable du Canton de Torcy : contre les campements illégaux des gens du voyage

12144780_677504759052840_7936261115687790657_n

Depuis le mardi 3 mai des gens du voyage se sont de nouveau installés de manière illégale sur un terrain de la commune de Saint-Thibault-Des-Vignes comme pratiquement chaque année, alors que la municipalité a déjà mis en place 20 maisons en dur pour eux. Comme le rapporte le Figaro, ce programme  « de 20 logements a coûté au total 4 millions d’euros, soit 200.000 euros par maison. Un budget bouclé grâce à des financements du département, de la région, de l’État et même de l’Union européenne (Feder) qui soutient ce genre de programme spécifique. Côté loyer, la base est de 463 euros mensuels pour un 3 pièces, 537 euros pour un 4 pièces et 582 euros pour un 5 pièces. ». Certains habitants ne payent que 107 euros par mois, selon le Parisien.

Nous pouvons d’ores et déjà constater les dégâts occasionnés sur les pelouses ainsi que les nuisances sonores telles que des musiques permanentes et trop fortes qui dérangent certains riverains n’ayant rien demandé mais qui ont le malheur d’avoir leurs maisons mal placées. Le maire monsieur Sinclair Vouriot, affilé à Les Républicains, a créé avec son programme un appel d’air pour les gens du voyage, qui reviennent donc maintenant chaque année…Qui n’en ferait pas de même ! Une benne a été mise à leur disposition mais elle déborde déjà vu le nombre de caravanes.

Les gens du voyage qui s’installent ne doivent en aucun cas créer une gêne pour les riverains qui payent leurs diverses taxes toute l’année et qui doivent de nouveau payer pour les dégradations occasionnées. Que dirait donc monsieur Sinclair si nous mettions la musique à fond devant chez lui à 22 heures ? Des aires de grand passage sont pourtant en place dans la Seine-Et-Marne; personne ne peut s’installer où bon lui semble sans suivre les lois de la République. Un chantier d’une route à Montévrain a déjà dû être arrêté pendant un certain temps car ils l’avaient aussi investi. Une fois partis, le chantier ressemblait à une décharge à ciel ouvert.

Nous condamnons fermement ces installations sauvages qui génèrent diverses nuisances, insalubrité et insécurité et qui gênent considérablement les riverains. Nous demandons au maire de faire respecter les lois de la République, sous peine de voir la situation s’aggraver et ces gens du voyage revenir chaque année.

Paul Chassagne, responsable du canton de Torcy