Retour sur le « EYE », par Jean-Marie Launay, responsable du FNJ77.

Les 20 et 21 mai 2016 le FNJ était très bien représenté par plus d’une centaine de jeunes à Strasbourg pour l’EYE 2016. L’European Youth Event était organisé par le Parlement Européen pour faire la promotion de l’UE. Les parlementaires du groupe Europe des Nations et des Libertés  (ENL), dont fait partie le Front National, ont pu inviter une dizaine de jeunes chacun. 
Pour ma part j’ai assisté avec une vingtaine de jeunes du FNJ à une séance de débat sur le Brexit. Quatre journalistes défendaient leur vision (2 pro Brexit et 2 anti Brexit) et suite à leurs interventions, ils ont répondu à nos questions. La souveraineté était une question primordiale du débat cependant suite à la renégociation des traités européens, il apparaît que la Grande Bretagne jouit d’une indépendance bien plus grande que les pays de l’UE. 
Nous avons participé aux débats de la séance plénière sur l’immigration. Six intervenants venaient nous expliquer leur vision de l’accueil des migrants, parmi eux pas un seul n’était contre leur accueil. Un vote a été lancé sur la question « l’Europe a-t-elle l’obligation d’accueillir les réfugiés ». Nous étions 184 votes contre face à 619 votes pour, de l’RPSUDI. Suite à ce vote les jeunes ont eu la parole et nous avons fait entendre la voix des patriotes dans cette assemblée. Nous avons terminé la session par une Marseillaise dans la cour du Parlement Européen qui a résonné dans ce temple de l’absorption des nations, sous les huées des jeunes européistes.
Le dimanche l’ENL organisait un meeting où étaient présents Édouard Ferrand, Dominique Martin, Gaëtan Dussausaye, David Racheline, Marion Maréchal Le Pen ainsi que les représentants du Vlaams Belang et de la Ligue du Nord au Palais des congrès de Strasbourg. C’était l’occasion de rappeler la nécessité de défendre nos nations, l’importance de la jeunesse dans ce combat et de présenter deux membres importants du groupe parlementaire.
Ce week end avait pour but de nous faire connaître le parlement européen et de nous vendre un modèle qui selon l’UE est très démocratique. Nous avons, en effet pu prendre la parole sans être censurés. Cependant il ne faut pas oublier que les lois qui sont débattues dans ces parlements sont toutes proposées par la Commission Européenne dont les membres ne sont pas élus et sont foncièrement européistes. Je remercie pour ma part Marie-Christine BOUTONNET grâce à qui j’ai pu participer à ce week end.

Jean-Marie LAUNAY

Responsable FNJ de Seine et Marne