Communiqué de presse du FN 77 : Honte aux députés Seine-et-Marnais qui ont voté contre la fermeture des mosquées salafistes!

Suite aux attentats de Nice qui ont encore une fois ensanglanté notre pays, un amendement légitime visant à fermer les mosquées salafistes a été débattu mardi 19 juillet 2016 à l’Assemblée nationale, dans le cadre du projet de loi relatif à l’état d’urgence.

Cette mesure de bon sens a pourtant été refusée par la majorité des incapables censés représenter le peuple français, par 164 voix contre et 139 voix pour.  A l’heure où notre pays est en guerre, selon les mots mêmes du Président de la République et du Premier ministre, ces inconscients nous désarment.

Deux députés Seine-et-Marnais font malheureusement partie de ces incompétents : il s’agit de MM. Edouardo Rihan Cypel (PS) de la huitième circonscription et Emeric Bréhier (PS), de la dixième.

Peut-être plus grave encore, quatre députés de notre département étaient absents lors de ce vote crucial pour la sécurité de notre pays, ayant sûrement autre chose de mieux à faire : MM. Yves Jégo, Franck Riester, Jean-François Copé, de LR, et M. Olivier Faure, du PS.

Ces députés des deux partis omnipotents de notre système politique (PS et LR), qui monopolisent les places depuis bien trop longtemps et empêchent le votre patriote de s’exprimer, concourent ensemble à la ruine de notre pays, ainsi que le dénonce le Front National depuis des années.

Après les attentats du 13 novembre, le pouvoir en place avait annoncé l’existence d’une centaine de mosquées salafistes sur notre territoire, déversant leur discours de haine sans retenue. Plus de huit mois après, seules trois d’entre elles ont été fermées, dont celle de Lagny-sur-Marne, dans notre département.

Combien de morts faudra-t-il pour que cette classe politique indigne prenne ses responsabilités? Le peuple de France mérite des hommes et des femmes qui s’engagent à le défendre, à le servir et nul doute qu’il saura s’en souvenir.

Il n’y a pas de fatalité face au terrorise, comme le proclame honteusement Manuel Valls, juste des décisions salutaires à prendre, que notre pays attend, car comme le rappelait le général de Gaulle, « il n’y a qu’une fatalité, celle des peuples qui n’ont plus assez de force pour se tenir debout et qui se couchent pour mourir. Le destin d’une nation se gagne chaque jour contre les causes internes et externes de destruction ».

Front National de Seine-et-Marne.