La Seine-et-Marne gangrenée par l’islamisme : seule Marine y remettra de l’ordre !

Deux dernières semaines noires pour la Seine-et-Marne.

 

Mardi 11 avril une mosquée située à Torcy (Seine-et-Marne) faisait l’objet d’une fermeture administrative pour des prêches « légitimant le jihad armé » selon la préfecture.

 

Mercredi 12 avril, l’imam de cette mosquée et par ailleurs professeur de mathématique dans le secondaire était enfin suspendu à titre conservatoire et éloigné des élèves alors que ses interventions en classe prêtaient à polémique depuis plus de deux ans. Le Collectif Racine 77 s’était alarmé de cette situation intolérable.

 

Vendredi 14 avril, les musulmans de Torcy soutenaient leur imam en venant prier sur le parking de leur mosquée fermée deux jours plus tôt.

 

Jeudi 20 avril s’ouvrait à Paris le procès des vingt accusés de la filière djihadiste de Cannes-Torcy qui agissait sur fond d’islam radical, de délinquance et d’antisémitisme et auxquels les deux imams de la tristement fameuse mosquée de Torcy avaient « apporté leur soutien « , selon l’arrêté de fermeture de la préfecture.

 

Dans la soirée, un terroriste islamiste abattait froidement un policier sur les Champs-Élysées, en blessait deux autres ainsi qu’une touriste. L’acte était rapidement revendiqué par Daesh. Nous apprenions plus tard que ce terroriste résidait à Chelles en Seine-et-Marne et qu’il avait déjà été condamné à de multiples reprises, notamment pour tentative d’homicides contre des policiers.

 

L’islamisme radical est malheureusement bien implanté dans notre département. Déjà en 2012, un haut fonctionnaire de la Place Beauvau révélait qu’une dizaine de villes du département focalisaient l’attention des services de renseignements, dont Torcy.

 

L’histoire semble néanmoins s’accélérer au vu des événements récents. Il est temps de restaurer l’ordre républicain. Le candidat Emmanuel Macron est incapable de le faire, lui qui conserve dans son équipe un islamiste radical et qui a déclaré le lendemain de l’attentat des Champs-Elysées qu’il n’allait pas « inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit » et que « cette menace fera partie du quotidien des prochaines années ». Il n’est pas à la hauteur de ce qu’attendent légitimement les Français.

 

Seule Marine a un programme ferme et adapté aux circonstances tragiques que nous connaissons. Une fois devenue la première présidente de la République française, Marine :

 

  • rétablira les frontières nationales et sortira de l’espace Schengen
  • réduira l’immigration légale à un solde annuel de 10 000 entrées et supprimera le droit du sol.
  • Expulsera les clandestins et rendra impossible leur naturalisation
  • recrutera 50 000 militaires, 6000 douaniers, 15 000 policiers et gendarmes.
  • Fermera les mosquées radicales
  • affirmera la laïcité partout : espace public, entreprises, universités
  • interdira les organisations liées au salafisme ou aux Frères musulmans.

 

Le premier des devoirs d’un gouvernement est d’assurer la sécurité à son peuple. Ce gouvernement dont a fait partie Emmanuel Macron a failli dans les grandes largeurs.

Marine seule remettra notre département et la France en ordre. Au nom du peuple.

Aymeric Durox

SD FN77