Non aux migrants clandestins à Rozay-en-Brie !

Le Front national de Seine-et-Marne apprend avec consternation le projet d’une énième installation de clandestins dans notre département au sein de la commune de Rozay-en-Brie, encore une fois sans demander l’avis de la population et malgré la ferme opposition de la municipalité.

Le projet en question consiste en l’acquisition par l’association EMPREINTES de l’hôtel Les Trois Épis, encore en activité et situé dans la zone économique de Rozay-en-Brie. Cet hôtel serait alors transformé en CAO (centre d’accueil et d’orientation pour lesdits migrants) et ses 55 chambres destinées à recevoir une centaine d’hommes jeunes originaires d’Afghanistan, d’Éthiopie, d’Érythrée en provenance du tristement célèbre quartier de la Porte de La Chapelle.

Un peu plus à l’est, à Provins, ce sont 78 places qui seront attribuées dès septembre à des migrants clandestins dans un ancien hôtel Formule 1. A cela s’ajoutent les innombrables casernes, Ehpad, gymnases ou autres hôtels de notre département réquisitionnés pour loger, nourrir et blanchir des milliers de clandestins pour l’immense partie économiques et qui n’ont donc aucune légitimité à demeurer sur notre sol.

Face à la gabegie d’un État impotent incapable de protéger sa population en contrôlant ses frontières et en explusant tous les clandestins déboutés de leur demande d’asile, la résistance doit être locale. Saluons ici l’action énergique de la municipalité de Chaumes-en-Brie qui s’est vigoureusement opposée à la venue de 500 migrants dans sa commune et qui a finalement obtenu gain de cause ce mardi 8 août.

Le Front national de Seine-et-Marne assure la population et la municipalité de Rozay-en-Brie de tout son soutien et sera très attentif à la suite des événements.

 

Aymeric Durox

Secrétaire départemental du FN77