Réaction aux propos sectaires et injurieux du maire de Nangis.

En ouverture du conseil municipal de Nangis ce lundi 9 avril 2018, le maire M. Billout a tenu des propos injurieux à l’égard du Front National, l’accusant de récupération politique honteuse et de manœuvres crapuleuses, pour avoir distribué dans sa ville un tract dénonçant le terrorisme et demandant qu’une rue ou un édifice public de la ville porte le nom d’Arnaud Beltrame, héros national.

Alors que notre pays a été une fois de plus tragiquement touché par le terrorisme islamiste lors des attentats de Trèbes, un homme a surgi de la nuit. Le colonel Arnaud Beltrame, par son geste sacrificiel, a permis à la nation de sortir par le haut de ce terrible drame, et de se réunir autour de la figure d’un héros, symbole d’un pays qui ne cédera pas à la barbarie. C’est pour honorer sa mémoire et cet esprit de résistance dont nous avons tant besoin, et devant l’inaction de la municipalité, que le Front National de Seine-et-Marne a souhaité demander aux Nangissiens s’ils pensaient que leur ville devait officiellement lui rendre hommage.

D’autres collectivités, poursuivant cet esprit de communion nationale, comme le conseil départemental des Alpes-Maritimes, de droite, ou la ville de Créteil, de gauche (et pourtant sur proposition d’élus du Front National), ont décidé de donner le nom d’Arnaud Beltrame à un collège ou à une rue. Personne n’a alors parlé de récupération politicienne.

Las, au lieu de soutenir cette proposition et de prolonger ainsi l’union sacrée, monsieur le maire de Nangis Michel Billout a choisi une attitude sectaire et l’injure publique. Face à la communion, il a choisi la division. Les Nangissiens sauront s’en souvenir.

 

Aymeric Durox

Délégué Départemental du FN77